Billets de ginsteve

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Le Grand Séchoir - Maison du Pays de la Noix, à VINAY


Perdu aujourd'hui au milieu de la plaine de Tullins, pour encadrer le dernier rendez-vous patrimonial du Pays d'Art et d'Histoire du Pays Voironnais, sur le thème du patrimoine rural, j'ai pu voir sur le chemin pas mal d'exploitants à l'oeuvre pour le ramassage des noix, une récolte tardive du fait de la sécheresse qui a frappé et frappe encore notre territoire cette année.

Du coup je me suis dit, tiens, un petit billet découverte, sur un lieu qui nous dit TOUT sur la noix : le Grand Séchoir, à Vinay !

Grand sechoir

C'est le 11 Juin 2005, que la Communauté de Communes de Vinay a inauguré ce lieu longtemps désiré dans la région : un musée qui raconte l'histoire du pays de la noix de Grenoble, et des hommes qui ont fait la renommée de ce fruit emblématique de la région dauphinoise, qui bénéficie d'ailleurs de l'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC) depuis 1938 ! 80 ans déjà !!!

Grand sechoir le sechoir a noix

Installé dans une ancienne ferme traditionnelle avec séchoir à noix, entièrement rénovée pour l'occasion, le musée offre une exposition permanente qui revient dans un premier temps sur l'origine de la noix et de sa culture dans notre région, dès l'antiquité, puis son fort développement depuis la fin du XIXème siècle en remplacement des vignes et muriers attaqués par le phylloxera.

Une seconde salle est consacrée à la "civilisation de la noix" : du greffage au mondage des noix, en passant par les plantations, le hersage, le gaulage, le ramassage... c'est tout un savoir-faire qui est mis en oeuvre par les nuciculteurs, et qui nous est expliqué ici à travers la présentation d'outils d'époque et de photos.

Grand séchoir : les outils nécessaires en nuciculture


Grand séchoir - Les récoltes autrefois

Après cette présentation "historique", l'exposition revient sur l'obtention de l'AOC dès 1938, et la filiale nucicole actuelle (10 000 tonnes de noix de Grenoble produites par an!), avec de nouvelles méthodes, notamment de récolte, présentées grâce à un film tourné au coeur d'une exploitation locale.

Evidemment, le musée revient aussi sur le patrimoine architectural des séchoirs à noix qui marque le paysage local.

Grand Séchoir - Maquette séchoir à noix en sacoche

Grand Séchoir - Maquette séchoir à noix autonome (St Quentin sur Isère)

Enfin, outre les différents usages de la noix (huile, vin de noix, pâtisseries...) et du bois de noyer (meubles, crosses de fusil...), vous pourrez découvrir une très riche collection de plus de 2000 noix du monde entier, ainsi que de drôles de créations... à partir de noix, évidemment !

Grand Séchoir - Meuble en bois de noyer

Grand Séchoir - Créations originales

Comptez entre une heure et une heure et demi de visite, suivant votre intérêt pour le sujet bien sûr, sachant qu'il ne faut pas manquer aussi l'exposition temporaire, en ce moment sur les "Paysages de la vallée aux 600 000 noyers" :
 



 

De multiples animations sont également proposées tout au long de l'année : visites guidées, visites théâtralisées, conférences, ateliers pour les enfants... tout le programme pour petits et grands dans l'agenda du musée !

Bonne visite à tous ! 

PLUS DE PHOTOS DU GRAND SECHOIR ICI !

~~~~

LES INFOS PRATIQUES POUR ORGANISER VOTRE VISITE :

   Adresse : 
        Le Grand Séchoir 705 route de Grenoble 38 470 VINAY (Sur la RD 1092, à la sortie de Vinay en direction de Tullins, très facile à trouver !)

   Ouverture :
        - Du 1er Avril au 31 Octobre : tous les jours sauf le lundi, de 10h à 18h.
        - Du 1er Novembre au 31 Mars : tous les jours sauf le lundi, de 14h à 17h30.

   Fermeture :
        - Tous les lundis
        - En Janvier, ainsi que les 1er Mai et 25 Décembre

   Tarifs : 
        - Plein tarif : 4,50€
        - Tarif réduit : 3,50€ (10/18 ans, lycéens, étudiants, RSA, demandeurs d'emplois, familles nombreuses, et invalidité)
        - Gratuit (pour les moins de 10 ans)

Site accessible aux personnes à mobilité réduite.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE - Le village berbère troglodyte de Chénini (TUNISIE)


L'automne est là, la pluie, le froid, la nuit qui tombe avant 20h... ce n'est pas bon pour le moral !

Alors pour le billet découverte de ce dimanche, direction le soleil, dans le désert tunisien, oui rien que çà !

Chénini - Vue panoramique depuis les hauteurs

Cette vue exceptionnelle est celle qu'offre le village berbère de Chénini, perché sur son éperon rocheux, à une vingtaine de kilomètres de Tataoïne :

 

C'est il y a 5 ans, presque jour pour jour, que j'ai découvert ce village, lors de mes premiers pas sur le continent africain. En 2013, le tourisme tunisien souffrait des attentats qui eurent lieu quelques temps plus tôt (ainsi que durant notre séjour !) et d'une certaine instabilité après la "Révolution de Jasmin", donc autant vous dire qu'on était quasiment les seuls touristes à oser s'aventurer si loin dans les terres... et c'est bien dommage, car c'est un pays magnifique, et Chénini tout particulièrement.

De loin, il est difficile d'apercevoir ce village troglodytique, puisqu'il se fond parfaitement dans le décor naturel minéral, à l'exception de sa mosquée toute blanche, qui fut d'ailleurs pendant longtemps un point de repère pour les caravaniers qui passaient par là.

Chénini - Mosquée

Chénini

Chénini sur son éperon rocheux

Sur place, c'est un guide du village, Mansour, qui nous a fait découvrir cet habitat particulier, sur lequel il veille lui et quelques habitants, bien conscient de l'importance historique (et touristique) du lieu !

En le suivant sur les hauteurs, on a pu découvrir d'un peu plus près les maisons, leurs terrasses, que l'on traverse pour rejoindre le sommet...

Chénini - Maison sous bonne garde

Chénini - Maison

Chéninie - Traversée de terrasses

... et à l'arrivée, une vue exceptionnelle sur les environs :

Chénini - Vue panoramique 1

Chénini Vue panoramique 2

Chénini Vue panoramique 3

On se sent presque seuls au monde, face à l'immensité de ces paysages ! De l'autre côté, en contrebas, on distingue bien la cuvette rocheuse autour de laquelle le village s'est installé :

Chénini - La cuvette rocheuse autour de laquelle s'est installé le village

Et d'en bas, c'est comme si le village s'effaçait dans la roche... 

Chénini vu d'en bas on distingue à peine les maisons

Il est déjà temps de quitter ce beau village de Chénini, mais, parce qu'au moment où j'écris je trouve qu'il ne fait vraiment pas chaud ce soir, voici une petite touche de chaleur supplémentaire, avec quelques photos du désert, pas très loin de Chénini, sur la route de l'oasis de Ksar Ghilane que je vous présenterai peut être dans un prochain billet.

Un désert dans lequel on a fait un peu de "hors piste" avec notre super chauffeur Ali, pour immortaliser de sublimes paysages... seuls face à l'immensité, dans ce décor sculpté par la nature... :

Désert entre Chénini et Ksar Ghilane 1

Désert entre Chénini et Ksar Ghilane 2

Désert entre Chénini et Ksar ghilane 3

Désert entre Chénini et Ksar Ghilane 4

Voilà, j'espère que vous vous êtes bien réchauffés à la lecture de ce billet-découverte aux couleurs de la Tunisie, un pays que j'ai adoré découvrir et que j'avais d'ailleurs déjà eu l'occasion de vous présenter au printemps, avec le site original de Chott el Gharsa, le village en carton-pâte de Mos Espa dans Star Wars !

A très vite pour de prochains billets-découverte, ou sur le terrain en visite guidée ! :)


Votre guide de poche, Steve

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Le Monument aux Morts de La Côte Saint André

Oui, cette semaine notre billet-découverte parle d'un monument aux morts ! Pas très glamour sur le papier, j'avoue !

Pourquoi un billet sur un monument aux morts ? Parce que celui que je vais vous présenter n'est pas banal, bien au contraire, il est très rare dans son genre, et comme il est en Isère sur des terres où je guide souvent... il fallait que j'en dise un petit mot !

Observez le bien :

Monuments au morts de La Côte Saint André (photo 2012)

Vous ne remarquez rien ?

Aux côtés du traditionnel "poilu" représenté ici prêt à jeter sa grenade, ainsi que du coq gaulois chantant fièrement la victoire de la France au sommet du monument, on retrouve à la base sur le bas relief, oh surprise... une femme ! Voyez, le glamour arrive... enfin, presque !

Il arrive qu'on retrouve une Marianne, ou une allégorie de la Liberté sur ces édifices commémoratifs, mais celui de La Côte Saint André est l'un des très rares en France, si ce n'est l'unique (je ne les ai pas tous recensés encore... !), à mettre en avant et commémorer l'implication des femmes, et plus largement la "Nation de l'intérieur", au cours de la Première Guerre Mondiale.

Bas relief du Monument aux Morts : femme travaillant aux champs (photo 2012)

Ici, la femme est représentée en train de travailler aux champs derrière son araire, car dans les communes rurales comme La Côte Saint André, il fallait bien, malgré la guerre, continuer de labourer, semer, récolter, et comme les hommes étaient au front, embourbés dans les tranchées, il fallait bien les remplacer ! C'est ainsi que les femmes prirent leur place dans les champs, tandis que d'autres notamment dans les villes et les centres industriels, remplaceront les hommes dans les usines pour poursuivre l'effort de guerre (production d'obus...).

Rare témoignage de cet engagement féminin, le Monument aux Morts de La Côte Saint André fut inauguré le 6 Août 1922. Il fut en grande partie financé par souscription publique auprès des habitants (26 000F environ sur les 32 335F du prix final).
Le sculpteur, Alexandre MASPOLI, qui, comme son nom ne l'indique pas, était originaire de Lyon (né en Suisse). Il fut secondé par J.LESAGE.
MASPOLI réalisa le Poilu de La Côte Saint André en reprenant à l'identique celui qu'il avait déjà réalisé pour le Monument aux Morts de la commune des Avenières (Isère) deux ans plus tôt :

                                   

Inscrit au titre des Monuments Historiques le 1er Avril 2003, le Monument aux Morts de La Côte Saint André, bien abîmé par le temps, a eu le droit à une petite cure de jouvence en 2013 : après un hydrogommage de l'ensemble et la restauration des statues (Glénat), puis la reprise de la gravure des lettres (Manchon), le voilà tout beau tout neuf !

                                             

Coût de l'opération : environ 13 000€ ! Eh oui, ça fait mal au porte-monnais, mais la Mémoire n'a évidemment pas de prix !

N'hésitez pas à me suivre en visite guidée pour découvrir les autres richesses de La Côte Saint André, que ce soit le Vieux Bourg, le Musée Hector Berlioz ou encore le Paradis du Chocolat... il y a de quoi passer une belle journée côtoise ! ;-)

A très vite pour d'autres billets-découverte

 

Steve, votre guide de poche.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~[MAJ 30/09/2018]~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le Passage Music Festival 2018


Pour ceux qui suivent ma page facebook, cet été je vous avais parlé du Passage Music Festival, un petit festival de musique tout nouveau organisé dans mon petit village du nors-Isère, Le Passage, et pour lequel j'étais bénévole.

Le passage music festival 2018

 

C'était les 21 et 22 Juillet 2018, il y a tout juste deux mois donc, au Château du Passage
Aujourd'hui les bénévoles se rassemblent pour faire un peu le bilan avec les organisateurs, je profite de l'occasion pour publier ici quelques vidéos de l'événement (n'oubliez pas d'activer la HD pour profiter au mieux des vidéos !)

La première soirée du 21 Juillet avait été grandement écourtée par l'orage, seuls les BB Brunes avaient pu chanter ! 

Heureusement, le Samedi 22 Juillet la météo fut plus clémente, et tous les artistes purent venir sur scène, deux scènes pour être exact : une scène principale pour les artistes les plus connus, une plus petite pour des groupes locaux, les deux scènes fonctionnant en alternance pour permettre les changements d'artistes !

Voici quelques vidéos de la scène principale. 
C'est Marina Kaye qui a ouvert cette deuxième soirée sur la scène principale, sous un beau soleil :

Toujours sur la scène principale, c'est ensuite Nolwenn Leroy qui nous a amené un petit air de Bretagne (rattrapant un peu l'annulation de Manau la veille !) :

Il y eut ensuite Christophe, mais je n'étais pas trop dans le coin, je publierai quelques photos bientôt !

Et c'est enfin Axel Bauer qui a conclu cette première édition du Passage Music Festival sur la scène principale :

Voilà pour mes vidéos, qui ne sont qu'un petit aperçu de ces deux belles soirées musicales ! 

Je rajouterai des photos quand j'aurais eu le temps de les trier un peu... ! 

En attendant, vous pouvez d'ores et déjà noter les dates dans votre calendrier : le Passage Music Festival revient pour 3 SOIREES, les 18, 19 et 20 Juillet 2019 !

Le passage music festival 2019

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE - N°68 : Le Château de Longpra, à Saint-Geoire en Valdaine (ISERE)


Notre région comporte de beaux châteaux, et j'ai déjà eu l'occasion de vous en présenter quelques-uns sur ce blog, notamment le Château du Passage et le Château de Pupetières, qui sont tout près de chez moi en Isère, ou encore le Château de Montrottier, un peu plus loin en Haute-Savoie, non loin d'Annecy et des Jardins Secrets.

Pour le billet-découverte de ce dimanche, nous restons en Isère, et plus particulièrement en Pays d'Art et d'Histoire du Pays Voironnais où je guide beaucoup, avec le Château de Longpra que j'aimerais vous faire (re)découvrir.

Chateau de Longpra

Il se trouve dans le Val d'Ainan, à Saint-Geoire en Valdaine plus précisément, un peu à l'écart du village :

UN PEU D'HISTOIRE...

A l'origine à cet emplacement, se trouvait une maison forte, signalée dès le XIVème siècle : elle faisait alors partie de la seigneurerie de Montferrat. Elle est acquise en 1536 par un notaire royal alors installé à Saint-Geoire en Valdaine, un certain Charles Pascal : la demeure venait de trouver une famille qui ne quittera plus les lieux, jusqu'à nos jours ! 

Il faut néanmoins attendre le XVIIIème siècle pour que la vieille maison forte devienne la belle demeure actuelle : on la doit à Pierre Antoine Pascalis, conseiller et futur président du Parlement de Grenoble. La famille grimpe les échelons, elle se doit donc d'avoir un beau château ! 

Les anciennes douves sont néanmoins conservées, et remises en eau, offrant ainsi, avec le parc et les terrasses aménagées à la même époque, un environnement exceptionnel :

Chateau de Longpra - Vue aérienne

Au XIXème siècle, le dernier des Pascalis de Longpra n'a pas de descendance, il lègue donc son domaine à sa nièce et filleule Eugénie Chosson du Colombier, vers 1844. Elle avait épousé une décennie plus tôt le baron Anselme Pasquier de Franclieu, et c'est toujours aujourd'hui la famille de Franclieu qui possède les lieux, ouverts à la visite depuis 1984 !
 

PETITE VISITE VIRTUELLE...

Comme pour le Château de Pupetières le mois dernier, je vous propose aujourd'hui une petite visite virtuelle des intérieurs du Château de Longpra, grâce à quelques photos prises lors de ma visite il y a quelques semaines... 

Chateau de Longpra - Grand escalier central

Château de Longpra - Grand salon d'été

Chateau de Longpra - Salle a manger

Chateau de Longpra - Chambre

Je m'arrête là pour ne pas trop en dévoiler, je ne vous ai montré que les pièces "principales", mais la visite guidée des lieux vous en montrera évidemment beaucoup plus, et, surtout, vous permettra d'en connaître bien plus précisément l'histoire !

Ne manquez pas également, dans les communs du château, le petit Musée de l'outil à bois, qui présente une belle collection d'outils de menuiseries et d'ébenisteries des XVIIIème et XIXème siècles. Ils furent pour certains utilisés par la célèbre famille Hache, qui réalisa notamment les parquets et une partie du mobilier du château.

Chateau de Longpra - Musée de l'outil à bois

Toujours dans les communs, vous trouverez durant cette saison 2018 deux expositions.
Une exposition "historique", sur les "Isérois dans la Grande Guerre" à l'occasion des commémorations du Centenaire de la fin de la 1ère Guerre Mondiale, et une exposition "artistique", avec les oeuvres peintes et sculptées de Mireille Belle (intérieur/extérieur). Je vous en parlerai plus en détails très prochainement dans un prochain billet dédié !

Sachez enfin qu'il est possible de privatiser le Château de Longpra, qui peut ainsi accueillir vos événements : mariages, séminaires d'entreprise... il suffit de contacter les propriétaires pour connaître les différentes formules qu'ils peuvent vous proposer.


INFOS PRATIQUES POUR ORGANISER VOTRE VISITE :


Jours et horaires d'ouverture : 

Les samedis et dimanches, de 14h à 18h, jusqu'au 30 septembre 2018
De 11h à 19h pour les Journées Européennes du Patrimoine les 15 et 16 Septembre 2018.


Tarifs : 

Adultes : 8 euros


Visite guidée du château, promenade libre dans le parc, musée de l'outil à bois, projection d'un film documentaire

Parc et extérieurs : 5 euros


Promenade libre dans le parc, musée de l'outil à bois, projection d'un film documentaire

Jeunes de 7 à 18 ans, étudiants et demandeurs d'emploi (sur présentation d'un justificatif) : 5 euros


Visite guidée du château, promenade libre dans le parc, musée de l'outil à bois, projection d'un film documentaire

Enfants de moins de 7 ans : gratuit
Visite guidée du château, promenade libre dans le parc, musée de l'outil à bois, projection d'un film documentaire

 

A très vite pour d'autres découvertes !
 

Steve Vachet, votre guide de poche !

 

Chateau de Longpra - Portail, et sculpture de Mireille Belle (expo 2018)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~