Musée de Grenoble

Exposition "De Delacroix à Gauguin", Chefs-d'oeuvre dessinés du XIXème siècle du Musée de Grenoble


Pour la petite idée de sortie du mercredi, je vous emmène faire un tour à l'exposition "De Delacroix à Gauguin. Chefs-d'oeuvre dessinés du XIXème siècle du Musée de Grenoble", présentée jusqu'au 17 Juin 2018.

Musée de Grenoble - De Delacroix à Gauguin

Régulièrement, le Musée de Grenoble propose des expositions pour mettre en valeur son important fond de dessins anciens (8000 dessins datant de la fin du XVème jusqu'à aujourd'hui), car on l'oublie parfois, mais l'art, ce n'est pas que de la peinture ou de la sculpture : le dessin est lui aussi très important, il peut d'ailleurs être "préparatoire" à une oeuvre peinte ou sculptée, cela peut être une étude sur un thème particulier (costumes, corps humain...), cela peut même être une oeuvre à part entière.

Musee de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - Merry Joseph Blondel 1816

Musee de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - Figures Marocaines - Eugène Delacroix (étude de costumes)

Musee de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - Porte Saint-Sébastien à Rome (Anonyme début XIXème)

Ainsi après avoir présenté les dessins italiens en 2010, puis français en 2011, et enfin nordiques en 2014, cette année le Musée de Grenoble met à l'honneur les dessins du XIXème siècle. Parmi les plus de 2000 dessins des collections de cette période, il a fallu faire une sélection... et réduire la présentation du public à un peu plus d'une centaine de dessins !

Ce choix ne s'est évidemment pas fait au hasard, l'idée étant d'illustrer au mieux les inspirations et réalisations du XIXème siècle, et donner à voir aussi bien des dessins de maîtres connus à l'international comme Delacroix et Gauguin, qui par leur nom portent l'exposition et attirent le visiteur... 

Musee de Grenoble -  De Delacroix à Gauguin - Te nave nave fenua (Terre Délicieuse, Gauguin, 1892) Musee de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - Paraha (Gauguin, verso, 1892)

L'oeuvre "double face" de Gauguin : Te nave nave fenua (Terre délicieuse) recto, Paraha verso, 1892.

Musee de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - Une place à Cadix - Eugène Delacroix vers 1850
Une place à Cadix, Eugène Delacroix vers 1850

... puis, une fois dans l'exposition, le visiteur peut apprécier bien d'autres artistes, moins connus, ainsi que les "locaux", on a ainsi le plaisir de retrouver le Côtois d'adoption Jongkind, ou le Voreppin Alexandre Debelle.

Musee de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - L'Isère à Grenoble, 12-14 Septembre 1882,  Johan Barthold Jongkind

Musee de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - Carnet de voyage en Tunisie 1861-1863, Alexandre Debelle

La période choisie, le XIXème siècle, est une période de foisonnement artistique, où les styles et les inspirations sont multiples. Il a donc été fait le choix d'un parcours chrono-thématique pour évoquer, au fil des salles, les thèmes qui traversernt l'art de ce siècle : l'invention du passé, la renaissance de la peinture religieuse, le voyage en Italie, les voyages en Orient, ou plus pittoresques dans la région, les caricatures, les femmes, la guerre, l'onirisme et le symbolisme... et j'en oublie encore ! Vous le voyez, les inspirations sont vraiment nombreuses, voici donc juste quelques oeuvres choisies qui m'ont un peu plus plu que les autres... ! 

Musee de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - Etudes de costumes algériens (Eugène Delacroix)
Etude de costumes algériens, par Eugène Delacroix.

Musee de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - Paysages des bords du Nil (Ernest Constant Simon)
Des envies de voyages avec ce Paysage des bords du Nil, par Ernest Constant Simon

Musee de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - Pont-en-Royans - Charles Cottet
On redécouvre aussi la région, avec ici Pont en Royans (Charles Cottet, 1904)

Musee de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - Torrent coulant entre les rochers - Gustave Doré Musee de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - Lac entre les sapins (Gustave Doré 1846)
J'ai beaucoup aimé ces oeuvres de Gustave Doré, Torrent coulant entre les rochers (1875) et Lac dans les sapins (1846).
Comme une impression de bandes dessinées...

Musée de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - Etang au crépuscule (Jacques Barthemey Appian dit Adolphe Appian, vers 1890)

Musée de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - Paysage hollandais (Alphonse Stengelin 1885)
Ces deux tableaux, le premier Etang au crépuscule d'Adolphe Appian (1890) et le second Paysage Hollandais d'Alphonse Stengelin (1885), montrent toutes les nuances que l'on peut obtenir en travaillant une seule couleur, voire une seule matière (le fusain seulement pour Appian).

Musee de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - Lavoir au bord d'un ruisseau. Soleil couchant (Francois Auguste Ravier) Musée de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - Tête d'antillaise (Xavier Zigolon 1821)

L'exposition permet aussi bien de redécouvrir des peintres locaux, comme avec ce Lavoir au bord d'un ruisseau. Soleil couchant, d'Auguste Ravier, que les voyages à l'autre bout du monde, comme avec cette Tête d'Antillaise, de Xavier Zigolon (1821).

Musee de Grenoble - De Delacroix à Gauguin - Gros temps (marine) (Félix Ziem)
Et un petit dernier pour la route avec ce Gros temps (marine), de Félix Ziem

 

A la vue de ces quelques oeuvres choisies parmi la centaine exposée, vous aurez compris qu'il y en a pour tous les goûts dans cette exposition "De Delacroix à Gauguin. Chefs-d'oeuvre dessinés du XIXème siècle du Musée de Grenoble". Chacun y trouvera donc son bonheur ! 

Si vous ne l'avez pas encore visitée, allez-y, elle est à l'affiche jusqu'au 17 Juin 2018 ! 

Pour ma part je vous dis à très vite pour d'autres idées de sortie ! ;-)

 

Infos pratiques pour organiser votre visite : 

Horaires et jours d'ouverture :

Le musée est ouvert
Tous les jours sauf le mardi, de 10h00 à 18h30 

Tarifs et abonnement :

Plein tarif (expositions et collections) : 8
Tarif réduit*: 5€

Familles nombreuses (cartes SNCF ou livret de famille), Cartes Alices, Savatou Isère, adhérents du Comité Social de la Ville de Grenoble, Sociétés d’Amis de musées, Grenoble City pass, Associations et partenaires conventionnés, abonnés TAG sur présentation de la carte OùRA! et de l'"info carte"
Entrée gratuite*:
Jeunes de moins de 26 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minima sociaux (RSA, minimum vieillesse…), personnes en situation de handicap ou d’invalidité et 1 accompagnateur, anciens combattants, demandeurs d’asile, titulaires des cartes : ICOM / AICA / Presse / COMEX, Artistes sur présentation de la carte de la Maison des artistes (Paris ou Régions), Partenaires autorisés par convention avec la Ville de Grenoble (liste à l’accueil du musée)
Gratuité pour tous le premier dimanche de chaque mois et à l’occasion des événements locaux ou nationaux

Localisation :

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 

Exposition "Daniel Dezeuze. Une rétrospective" au Musée de Grenoble



Pour bien commencer l'année, outre notre petit jeu-concours facebook en cours qui vous permet de gagner une belle journée découverte à Lyon, quoi de mieux qu'une petite idée de sortie !? C'est l'objet du billet du jour, et, résolution 2018, j'essayerai de publier ici tous les mercredis une petite idée de sortie pour vous !

Aujourd'hui, je souhaite vous parler de l'exposition "Daniel Dezeuze. Une rétrospective", présentée au Musée de Grenoble depuis le 28 octobre 2017. Il vous reste jusqu'au 28 janvier 2018 pour la découvrir donc pas de panique vous êtes dans les temps, d'où ce petit billet !

Petit aperçu : 



Autant pour la rétrospective précédente, dédiée à Fantin-Latour, je connaissais un peu le sujet, autant là, je n'avais jamais entendu parler de Daniel Dezeuze... oui honte à moi je sais, mais bon, on ne peut tout connaitre ! ^^
C'est donc dans une découverte totale que je me suis lancé lorsque j'ai visité cette exposition juste avant les fêtes de fin d'année. Nul doute qu'elle ne laisse pas le public indifférent, c'est pourquoi je voulais vous en dire quelques mots ici et en partager avec vous quelques photos !


 

 

Bon déjà, oubliez les tableaux conventionnels. Si au tout début de sa carrière, Daniel Dezeuze en réalise quelques-uns, comme ces Toits d'Aviès (1963), très vite il sort du cadre, change de support, détourne des objets du quotidien... pour cinq décennies de créations aussi variées qu'originales !

     

Je vous avoue que je suis resté perplexe devant certaines oeuvres, me demandant s'il l'on peut vraiment parler d'art/d'oeuvre d'art pour un chassis de fenêtre ou trois skis calés contre un mur, ou encore quelques cordages qu'on tend au sol ? J'ai un doute. Même si, en jouant avec son objectif, on peut rendre cela intéressant. Ou pas.

     

     

Par moment, on se croirait même en pleine brocante, notamment pour Objets de cueillettes et Receptacles (ci dessous), même si en prenant le temps d'observer de plus près, la créativité de l'artiste se dévoile dans ses assemblages loufoques.

D'autres propositions, tout aussi simplistes au premier regard, peuvent malgré tout convaincre davantage, par exemple ces petites bordures de jardin détournées en Echelles doubles originales et colorées : 



Toujours dans la catégorie "objets du jardin détournés", les Peintures sur panneaux extensibles, de simples treillis de jardins qui deviennent sous le pinceau de Daniel Dezeuze des tableaux plus colorés les uns que les autres, ou de beaux chevalets. Cà donne quelques idées pour décorer son jardin !

     

Dans le même esprit, mais un peu plus recherché, j'ai beaucoup aimé les Pavillons, sur le même motif de treillis, mais en polyéthylène cette fois et surtout en jouant davantage avec le volume : 

Et ce sont justement les jeux de l'artiste avec les volumes que j'ai le plus apprécié dans cette exposition, avec notamment Per una salva oscura qui clôt l'exposition (et qui avait été exposée à Chambord), mais aussi Per una salva oscura II et sa constellation de cylindres métalliques offrant de belles perspectives pour les amateurs de photos graphiques, ou le bloc Per una salva oscura III, moins recherché peut être, où l'on retrouve à nouveau les treillis en bois de manière plus compacte ! Une très belle série !

Mon autre coup de coeur dans cette exposition est double : les Blasons, boucliers médiévaux revisités façon compositions artistiques, et les Tableaux-valises, l'une des dernières oeuvres de l'artiste, après plus de 50 ans de création !

     

 

Armes de bric et de broc, dessins naïfs et autres assemblages originaux complètent l'exposition, offrant une très belle rétrospective sur la créativité productive et l'oeuvre immense de Daniel Dezeuze, chacun pouvant y trouver, je pense, quelques belles surprises ! Mais je ne vous en montre pas plus, pour vous laisser le plaisir de découvrir le reste "in-situ", en espérant que cette petite sélection non exhaustive d'oeuvres éclectiques vous aura donné envie d'en voir plus ! (Pour les curieux j'ai mis plus de photos sur facebook)

Vous avez jusqu'au 28 janvier 2018, ne tardez pas trop... !
Pour mieux appréhender les oeuvres, le musée organise des visites guidées de l'exposition les samedis et dimanches, à 14h30 (sauf le premier dimanche du mois), et des médiateurs seront à votre écoute dans l'exposition le 7 Janvier 2018, de 14h30 à 17h30 ! ;-) 

Belle visite !

 



Votre guide de poche, Steve.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


 




 

Exposition "Fantin Latour - A fleur de peau" au Musée de Grenoble

 

Plus que trois petites semaines pour aller (re)découvrir l'exposition "Fantin Latour - A fleur de peau", présentée au Musée de Grenoble jusqu'au 18 Juin 2017 !

 


Cette exposition était présentée juste avant au Musée du Luxembourg à Paris, voici un petit reportage qui la présente, pour avoir un petit aperçu du contenu (la présentation grenobloise est beaucoup plus lumineuse !) :

 

Désormais sur les terres natales de l'artiste (il est né à Grenoble le 14 Janvier 1836), l'exposition propose de retracer le parcours de Henri Fantin Latour à travers les différentes périodes de sa vie, les diverses facettes de son oeuvre.

Elle s'ouvre donc sur les autoportraits et premiers portraits (ses soeurs) réalisés entre 1854 et 1873, en parallèle d'une carrière de copiste au Louvre :


 

  

 

Suite à son séjour en Angleterre, Fantin Latour se tourne vers les natures mortes, qui deviendront sa plus importante source de revenus : 



    

 

Entre 1864 et 1872, Fantin Latour réalise ses tableaux les plus célèbres, en allant à contre-courant de l'impressionnisme naissant, développant les portraits de groupes, comme "Un atelier aux Batignoles" :

 


 

Outre les natures mortes, qu'il continue de produire abondamment, Fantin Latour s'adonne à des créations plus imaginaires à la fin de sa carrière, fortement inspirées de sa passion pour la musique, notamment Hector Berlioz et Wagner. C'est d'abord une démarche personnelle, puis, son travail plaisant au biographe Adolphe Jullien, celui ci lui demandera d'illustrer ses biographies de Berlioz et Wagner !



J'avais d'ailleurs eu l'occasion de travailler sur tout le travail de Fantin Latour autour de l'oeuvre de Berlioz, que ce soit des oeuvres "hommages" à l'artiste, ou des illustrations lithographiques de ses oeuvres musicales, lors de l'exposition "Fantin Latour interprète Berlioz" présentée au Musée Hector Berlioz en 2011... c'était alors l'une de mes toutes premières visites guidées créées avec celle de la Maison Natale, que j'assure toujours, 6 ans après !

C'est donc avec plaisir que j'ai retrouvé notamment "L'anniversaire", que je vous présenterai plus en détail lors d'un prochain billet découverte : 

 




La fin de carrière de Fantin Latour est fortement marquée par les créations imaginaires, il n'exposera d'ailleurs plus que ça au Salon après 1890, avec, on le constate, un goût prononcé pour le corps féminin...


 

 

 




 

L'exposition se conclue sur une reconstitution de l'atelier de Fantin Latour, accompagnée des photos du véritable atelier de l'artiste, véritable musée : 



  

  



Ne manquez pas d'aller faire un tour ensuite dans la Tour de l'Isle, pour la dernière partie de l'exposition dédiée à la collection de photographies de nus de Fantin-Latour, pour qui il était sans doute plus simple de travailler sur photo plutôt que d'après modèles. Une cinquantaine de clichés sont proposés, mais la collection de Fantin Latour en rassemble 1400 ! 

 

 

J'espère que cette petite présentation sans prétention vous aura néanmoins donné l'envie d'aller au Musée de Grenoble (re)découvrir cette exposition... faites vite, elle sera décrochée le 18 Juin prochain !!!

Plus de photos pour vous convaincre dans mon album FACEBOOK ICI !

A très vite pour d'autres idées de sortie... ! ;-)


 

Votre guide de poche, Steve.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Exposition "Kandinsky. Les années parisiennes (1933-1944)" au Musée de Grenoble

Avis aux amateurs d'art abstrait... si vous ne l'avez pas encore vue, il ne vous reste plus que quelques jours pour découvrir l'exposition temporaire "Kandinsky - Les années parisiennes (1933-1944)" présentée au Musée de Grenoble depuis le 29 Octobre 2016 !

Organisée en collaboration avec le Centre Pompidou qui fête ses 40 ans, cette exposition s'intéresse aux dernières années de Vassily Kandinsky, l'une des plus importantes figures de l'art moderne : fuyant le nazisme allemand, il se réfugie à Paris dès 1933, où il restera jusqu'à la fin de sa vie, en 1944. 



Petit aperçu de l'exposition avec ce reportage de Télé Matin : 




 

Chaque oeuvre laisse libre cours à l'interprétation de chacun... voici quelques photos de celles qui m'ont le plus interpellé, mais il y en a bien d'autres à voir !



Pour plus de photos, je vous ai concocté un petit album sur ma page facebook... mais le mieux est encore de profiter des prochains jours pour aller les voir de plus près, si ce n'est pas encore fait... l'exposition se termine le 29 Janvier 2017 !

NOCTURNES JUSQU'A 22H les 26, 27 et 28 JANVIER 2017, profitez-en ! 

Belle balade et à très vite pour d'autres idées de sortie !



Steve, votre guide de poche.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



 

Exposition temporaire - DE PICASSO A WARHOL : Une décennie d'acquisitions au Musée de Grenoble

Musee de grenoble de picasso a warhol une decennie d acquisitions

Après la très belle exposition dédiée à l'artiste italien Giuseppe PENONE, le Musée de Grenoble s'apprête à en dévoiler une nouvelle, "DE PICASSO A WARHOL : Une décennie d'acquisitions".

Le visuel de cette nouvelle exposition est sobre, et pourtant... tous ces noms d'artistes ne sont pas anodins : ce sont les auteurs des plus de 900 oeuvres acquises par le Musée ces dix dernières années ! L'exposition vous en présentera 150, mais pas seulement.

L'idée est également de répondre à ces questions que l'on se pose souvent en visitant les collections d'un musée : comment ces oeuvres ont été choisies ? Qui intervient ? Par quels moyens ?
L'expositions "DE PICASSO A WARHOL : Une décennie d'acquisitions" révèlera ainsi une mission essentielle des équipes du Musée et pourtant méconnue : l'enrichissement du fonds permanent. Car le Musée est une structure vivante, en constant devenir, en perpétuelle évolution... depuis 1798 !

Voici un petit aperçu vidéo de l'exposition avec sa bande annonce :

Belles découvertes à vous et à bientôt pour d'autres idées de sorties !

Votre guide de poche, Steve !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~