Peinture

Exposition "Fantin Latour - A fleur de peau" au Musée de Grenoble

 

Plus que trois petites semaines pour aller (re)découvrir l'exposition "Fantin Latour - A fleur de peau", présentée au Musée de Grenoble jusqu'au 18 Juin 2017 !

 


Cette exposition était présentée juste avant au Musée du Luxembourg à Paris, voici un petit reportage qui la présente, pour avoir un petit aperçu du contenu (la présentation grenobloise est beaucoup plus lumineuse !) :

 

Désormais sur les terres natales de l'artiste (il est né à Grenoble le 14 Janvier 1836), l'exposition propose de retracer le parcours de Henri Fantin Latour à travers les différentes périodes de sa vie, les diverses facettes de son oeuvre.

Elle s'ouvre donc sur les autoportraits et premiers portraits (ses soeurs) réalisés entre 1854 et 1873, en parallèle d'une carrière de copiste au Louvre :


 

  

 

Suite à son séjour en Angleterre, Fantin Latour se tourne vers les natures mortes, qui deviendront sa plus importante source de revenus : 



    

 

Entre 1864 et 1872, Fantin Latour réalise ses tableaux les plus célèbres, en allant à contre-courant de l'impressionnisme naissant, développant les portraits de groupes, comme "Un atelier aux Batignoles" :

 


 

Outre les natures mortes, qu'il continue de produire abondamment, Fantin Latour s'adonne à des créations plus imaginaires à la fin de sa carrière, fortement inspirées de sa passion pour la musique, notamment Hector Berlioz et Wagner. C'est d'abord une démarche personnelle, puis, son travail plaisant au biographe Adolphe Jullien, celui ci lui demandera d'illustrer ses biographies de Berlioz et Wagner !



J'avais d'ailleurs eu l'occasion de travailler sur tout le travail de Fantin Latour autour de l'oeuvre de Berlioz, que ce soit des oeuvres "hommages" à l'artiste, ou des illustrations lithographiques de ses oeuvres musicales, lors de l'exposition "Fantin Latour interprète Berlioz" présentée au Musée Hector Berlioz en 2011... c'était alors l'une de mes toutes premières visites guidées créées avec celle de la Maison Natale, que j'assure toujours, 6 ans après !

C'est donc avec plaisir que j'ai retrouvé notamment "L'anniversaire", que je vous présenterai plus en détail lors d'un prochain billet découverte : 

 




La fin de carrière de Fantin Latour est fortement marquée par les créations imaginaires, il n'exposera d'ailleurs plus que ça au Salon après 1890, avec, on le constate, un goût prononcé pour le corps féminin...


 

 

 




 

L'exposition se conclue sur une reconstitution de l'atelier de Fantin Latour, accompagnée des photos du véritable atelier de l'artiste, véritable musée : 



  

  



Ne manquez pas d'aller faire un tour ensuite dans la Tour de l'Isle, pour la dernière partie de l'exposition dédiée à la collection de photographies de nus de Fantin-Latour, pour qui il était sans doute plus simple de travailler sur photo plutôt que d'après modèles. Une cinquantaine de clichés sont proposés, mais la collection de Fantin Latour en rassemble 1400 ! 

 

 

J'espère que cette petite présentation sans prétention vous aura néanmoins donné l'envie d'aller au Musée de Grenoble (re)découvrir cette exposition... faites vite, elle sera décrochée le 18 Juin prochain !!!

Plus de photos pour vous convaincre dans mon album FACEBOOK ICI !

A très vite pour d'autres idées de sortie... ! ;-)


 

Votre guide de poche, Steve.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Exposition "Kandinsky. Les années parisiennes (1933-1944)" au Musée de Grenoble

Avis aux amateurs d'art abstrait... si vous ne l'avez pas encore vue, il ne vous reste plus que quelques jours pour découvrir l'exposition temporaire "Kandinsky - Les années parisiennes (1933-1944)" présentée au Musée de Grenoble depuis le 29 Octobre 2016 !

Organisée en collaboration avec le Centre Pompidou qui fête ses 40 ans, cette exposition s'intéresse aux dernières années de Vassily Kandinsky, l'une des plus importantes figures de l'art moderne : fuyant le nazisme allemand, il se réfugie à Paris dès 1933, où il restera jusqu'à la fin de sa vie, en 1944. 



Petit aperçu de l'exposition avec ce reportage de Télé Matin : 




 

Chaque oeuvre laisse libre cours à l'interprétation de chacun... voici quelques photos de celles qui m'ont le plus interpellé, mais il y en a bien d'autres à voir !



Pour plus de photos, je vous ai concocté un petit album sur ma page facebook... mais le mieux est encore de profiter des prochains jours pour aller les voir de plus près, si ce n'est pas encore fait... l'exposition se termine le 29 Janvier 2017 !

NOCTURNES JUSQU'A 22H les 26, 27 et 28 JANVIER 2017, profitez-en ! 

Belle balade et à très vite pour d'autres idées de sortie !



Steve, votre guide de poche.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



 

Expositions Henry Gérard et Thierry Chollat, à LA CÔTE SAINT-ANDRE



Chaque année, à l'occasion notamment du Festival Berlioz à La Côte Saint-André, la municipalité organise une exposition dans ses locaux. Cette année, ce n'est pas une, mais deux expositions qui se partagent habilement les lieux, entre peinture et sculpture... je les ai visitées pour vous !



PEINTURE - Henry Gérard : "Lumières du midi"

Côté peinture, c'est une présentation exceptionnelle de près d'une quarantaine de tableaux du peintre Henry Gérard (1860-1925) qui vous attend.

Celui-ci est né à Toulouse, et a vécu à la Villa Khariessa, à Martigues... alors comment une partie de ses oeuvres est-elle venue se perdre jusqu'à La Côte Saint-André ?!

C'est en fait Germaine Collomb-Bastin qui, en tant qu'héritière des oeuvres de l'artiste, fit don en 1981 à la ville qui l'avait "adoptée", d'une quarantaine de tableaux de l'artiste, des oeuvres de ses amis artistes et quelques uns de ses meubles, qui trouvèrent alors place au Château Louis XI, sur les hauteurs de la ville. Malheureusement, celui-ci se dégradant, les peintures furent remisées aux archives.. et quelque peu oubliées de tous depuis !


C'est à l'initiative de
l'Association "Les Amis de Henry Gérard", qui organisait l'année dernière à Martigues deux rétrospectives sur l'artiste, que les tableaux côtois sortirent ainsi des réserves, et furent alors en grande partie restaurés.

A l'occasion de l'édition 2016 du Festival Berlioz, l'adjointe à la culture Mme Christiane CLUNIAT profite du retour des tableaux à La Côte Saint André pour partager ce petit trésor méconnu à travers cette exposition temporaire qui offre aux habitants comme aux festivaliers, l'occasion de (re)découvrir la production artistique variée de Henry Gérard. S'inspirant des différents courants qui se développent à son époque (classique, orientalisme, fauvisme...), ce sont les paysages méditérranéens qui prédominent dans le leg côtois, qui offre également des tableaux représentant la maison/propriété de l'artiste, quelques natures mortes, des essais de nus... 


 


     



Mais Henry Gérard n'était pas que peinture, il réalisa également de superbes décors de meubles, en témoignent notamment les grandes portes décorées présentées.



 

L'exposition est à découvrir à la Mairie de La Côte Saint-André (salles Jongkind et JB Davaux) tous les jours de 15h à 19h, jusqu'au 4 septembre 2016... avant de trouver un lieu d'accrochage permanent pour faire découvrir ce petit joyau au plus grand nombre ?
Nul doute que ce serait un atout supplémentaire indéniable qui complèterait et enrichirait parfaitement l'offre touristique du territoire déjà bien fournie :
circuit patrimonial dans le vieux bourg, Musée Hector Berlioz, Paradis du Chocolat, Distillerie Cherry Rocher... de quoi organiser une belle journée de découverte pour tous les sens et tous les goûts ! Espérons donc que la collection "Henry Gérard" trouve aussi sa place...



SCULPTURE - Thierry Chollat : "Interprétations d'instruments de musique"

Semées dans la cour de la mairie, et entre les tableaux de Henry Gérard, de curieuses créations ne manqueront pas d'éveiller votre curiosité : des sculptures d'instruments "organiques, dotés de membres, de têtes multiples ou d'excroissances étranges mais bien vivantes..."


 

     

     



Thierry Chollat, leur créateur, élabore ses instruments à partir du bois, son matériau premier, qu'il dégrossit, coupe, sculpte, avant de lui greffer divers éléments métalliques, pour des créations instrumentales hybrides détonantes (et étonnantes!), qui prennent ainsi "vie" sous les mains de l'artiste, qui cherche à les animer sans leurs musiciens, comme si chacune d'entre elles était une créature autonome... 

Un monde à part, à découvrir tous les jours de 15h à 19h jusqu'au 4 Septembre 2016, dans la cour et dans les salles Jongkind et JB Davaux de la Mairie de La Côte Saint-André.

Pour plus de photos de ces deux expositions, je vous ai fait un petit album sur FACEBOOK à consulter ICI !

Pour plus d'infos sur l'artiste et sur sa démarche, je vous invite également à consulter son site internet :
www.thierrychollat.com

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE - N°28 : Le 111 - Art en Vrac, à LE PIN


Ce dimanche, un billet-découverte dédié à un lieu que j'ai découvert en préparant mon circuit VTT dans les collines du Lac de Paladru, pour le PAH du Pays Voironnais et en partenariat avec Natura Vélo.

Le circuit s'intéresse à l'architecture en terre, très présente et caractéristique du territoire.





A l'entrée du village de Le Pin, cette belle bâtisse en pisé, traitée comme une maison de ville, avec son petit perron, et son porche d'entrée, est un point d'arrêt que j'avais sélectionné, car c'est aussi, plus surprenant, un lieu d'exposition presque secret : le 111 - Art en Vrac !

Créé il y a quelques années par l'artiste et propriétaire des lieux Maurice Jayet, ce lieu atypique accueille en résidence une demi-douzaine d'artistes, chacun s'appropriant une des pièces de la maison pour présenter son art et ses oeuvres, offrant ainsi une variété artistique détonnante, multipliant les inspirations, les matériaux... petite sélection en images :


Les compositions de Catherine SICOT :

                    

                                                         

Les photos "aquatiques" de Gérard BESSON :

     

Les portraits cachés de Catherine SUCHIER GALLE :

                                 

 

Le papier journal, selon Michel-Rémy BEZ : 

                     



Le monde coloré de Mauricette KUHN : 

                        

   

Et enfin les "projections" de Maurice JAILLET : 

                          

J'espère que ce petit aperçu aura attisé votre curiosité... vous pouvez voir plus de photo (et en grand format) sur ma PAGE FACEBOOK EN CLIQUANT ICI.

Et pour les voir "en vrai", c'est GRATUIT et c'est au 111 Route de Chassigneu à LE PIN, c'est ouvert tous les jeudis de juillet de 18h à 20h, mais aussi à chaque fois que les volets sont ouverts... en effet, c'est que Maurice Jaillet est dans le coin, à l'oeuvre dans son atelier installé au RDC ! ;-)

Une idée de sortie inattendue perdue dans les collines, pour une petite pause artistique entre deux ploufs au Lac de Paladru à quelques minutes de là, ou au cours d'une balade à vélo dans les environs... ! ;-)

 



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE - N°12 : Le Musée d'Art Sacré Contemporain Saint-Hugues-de-Chartreuse

Eglise Saint-Hugues de Chartreuse

Dimanche dernier, je profitais de ne pas être sur le terrain pour une fois, pour "changer de rôle" et suivre une superbe visite guidée proposée par le Musée d'Art Sacré Contemporain à Saint-Pierre-de-Chartreuse, c'est donc ce musée que je vous propose de (re)découvrir à travers le billet découverte d'aujourd'hui !

L'Eglise Saint-Hugues-de-Chartreuse, construite en 1860, abrite depuis 1953 un riche décor réalisé par un seul et même artiste, ARCABAS, qui a créé en presque 40 ans, plus d'une centaine d'oeuvres réparties essentiellement en 3 registres superposés ceinturant tout l'édifice.


La nef de l'Eglise Saint Hugues de Chartreuse

Le Choeur de l'Eglise Saint Hugues de Chartreuse

Le registre central est le plus ancien (1953-1967). Il s'agit d'un ensemble de peintures sur toiles de jute de 144m², abordant la vie divine dans le choeur (avec une représentation de la Cène) et la vie terrestre dans la nef (la naissance, le travail, la mort...).
Pas totalement satisfait de ce 1er travail trop sombre à son goût, l'artiste poursuit son oeuvre, 6 ans plus tard, en réalisant le bandeau supérieur : le Couronnement (1973-1985). C'est un ensemble de peinture cette fois-ci beaucoup plus colorées, et abstraites, mais non dénuées de sens puisqu'inspirées, entre autres, du Psaume 150, expression de la louange à Dieu à travers la musique.
Après avoir fait don de son oeuvre au Département de l'Isère, qui va pouvoir faire du lieu le Musée d'Art Sacré Contemporain, ARCABAS réalise le bandeau inférieur, la Predelle, où il raconte sa vision du monde à travers un ensemble de 53 toiles peintes... en moins d'un an !

Mais ARCABAS, ce ne sont pas seulement des peintures. Il a aussi conçu les vitraux, des incrustations au sol, ou encore des sculptures, comme ce Christ en croix, dernière oeuvre en date installée dans l'Eglise en Décembre 1991... 38 ans après les premières peintures ! 

Christ en croix par Arcabas, 1991


Mieux que des mots, des images seront plus explicites pour vous faire découvrir ce site unique en son genre, voici donc deux vidéos vous présentant les lieux :
 

Et pour mieux comprendre la démarche de l'artiste... autant le rencontrer ! Enfin presque, avec cette petite interview enregistrée en 2010 :



Arcabas par eglise_catho


Evidemment le mieux, pour apprécier le travail d'ARCABAS, c'est encore d'aller l'admirer de vos propres yeux !

Le Musée est ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 13h et de 14h à 18h (sauf 1er janvier et 1er mai), et offre une visite guidée gratuite le 2e samedi du mois à 10h, l'idéal si l'on souhaite aller plus loin dans la compréhension de l'oeuvre et de l'artiste !

Pour ma part, intervenant déjà au Musée de la Grance Chartreuse, j'espère pouvoir intégrer prochainement ce Musée d'Art Sacré Contemporain dans mon offre de visites guidées, afin de l'inclure aussi dans différents circuits de visites... mais patience, pour l'instant, j'ai déjà beaucoup de nouveautés en préparation, elles arrivent bientôt... ! ;-)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~