Un dimanche = Une découverte

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : La maquette de la Bastille

Pour ce nouveau numéro de la série "un dimanche = une découverte", zoom sur... la maquette de la Bastille !

Vizille

Présentée au Château de Vizille - Musée de la Révolution Française, cette maquette a été réalisée au lendemain de la prise de la Bastille, le 14 Juillet 1789.

Cette ancienne forteresse médiévale, construite initialement pour défendre l'une des entrées de Paris, était depuis devenue une prison d'Etat, où le Roi pouvait "embastiller" qui bon lui semblait, par lettres de cachet. 
Mais si les révolutionnaires s'attaquèrent à la Bastille, ce n'est pas pour libérer les prisonniers, alors plus très nombreux, mais pour s'approvisionner en poudre et munitions pour les armes qu'ils avaient récupérées aux Invalides.

La prise de la Bastille ne fut pas décisive, mais plutôt et surtout un événement symbolique, car c'était le signe de la fin du pouvoir arbitraire de la monarchie, et donc, l'avènement d'un temps de liberté.

C'est donc pour commémorer cet événement que Pierre Palloy, entrepreneur chargé de la démolition de l'ancienne forteresse après sa prise, réalisa cette maquette. Elle est munie de poignées, pour être transportée dans les processions patriotiques, un peu comme pour les reliques d'un saint.

Et sur son initiative, des maquettes similaires furent envoyées dans chacun des départements créés par le décret du 26 dévrier 1790 (eh oui, les départements, ça date de la Révolution !).

LE SAVIEZ VOUS ? Cette maquette a été réalisée à partir... des gravats de la véritable Bastille !

Maquette de la Bastille à Vizille

La maquette a été restaurée au cours de l'année 2015, et est de retour au Château de Vizille - Musée de la Révolution Française, toujours au RDC juste après la salle des faïences... n'hésitez pas à y faire un tour, et pourquoi pas en suivant votre guide de poche ! ;-)

A dimanche prochain, pour une nouvelle découverte !


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Randonnée du Pico do Arieiro au Pico Ruivo, à Madère (PORTUGAL)


Le temps passe si vite... nous voici déjà le 1er dimanche de Novembre ! 
Et comme chaque 1er dimanche du mois, un petit billet-découverte pour vous embarquer à l'autre bout du monde, histoire d'échapper à la fraicheur et à la grisaille omniprésente en ce moment.

Aujourd'hui, c'est à Madère que je vous emmène.
Oui, je vous y ai déjà emmené en Mai, pour vous faire découvrir la Pointe de Sao Lourenço, et ses paysages côtiers magnifiques. Mais cette fois-ci, c'est à l'intérieur des terres que je vous emmène, pour faire l'ascension du plus haut sommet de l'île, le Pico Ruivo, qui culmine à 1862m ! 



Bon évidemment on ne part pas de la côte, mais d'un autre haut sommet, le Pico do Arieiro (1817m), 3e montagne de l'île. Déjà de là la vue est plutôt sympa sur les reliefs environnants, et l'océan, comme vous pouvez le voir sur cette petite vidéo (n'oubliez pas d'activer la HD !) :



Et quelques photos :

Madère - Départ du Pico do Arieiro

Madère - Départ de la verada do Pico do Arieiro

Madère - Au départ du Pico do Arieiro

Le début de la randonnée est plutôt tranquille, mais très vite, plusieurs arètes rocheuses s'enchaînent, avant et après le belvédère Ninho da Manta (qui veut dire "nid de la buse"... mais je n'en ai pas vu lors de mon passage il y a maintenant 3 ans !).

Madère - Cordillère montagneuse centrale

Madere - Arète rocheuse après le belvédère Ninho da Manta

A différents endroits, on pourrait avoir le vertige mais le site est vraiment bien aménagé, à tel point qu'on se croirait (presque) dans un (très) grand jardin plutôt qu'en haute montagne. Nous pouvons admirer entre les nuages la vallée de Faja da Nogueria, Sao Roque do Faial et une grande partie de la cordillère montagneuse centrale. Ascensions et descentes abruptes s'enchaînent, toujours avec de superbes vues sur les montagnes environnantes.

Madere - Arète rocheuse vertigineuse

Parfois le sentier, plutôt que de grimper sur un pic, le traverse, grâce à plusieurs tunnels aménagés, certains font plusieurs dizaines de mètres de long. En bon touriste, traversons les dans le noir, puisque nous n'avons pas pris de lampe torche ! Et entre deux tunnels, ne pas oublier d'observer tout autour de soit, la faune locale est parfois toute proche...

Madère - Tunnel du Cap do Gato

Madère - Rencontre avec la faune locale

Madère - Tunnel du Pico das Torres

Pour contourner le Pico das Torres, il faut ensuite enchaîner plusieurs passages à flanc de falaises, et des escaliers... particuliers :

Madère - Passage étroit en bord de falaise  Madère - Escalier métalliqueMadère - Escalier taillé dans la roche

 

Vous êtes fatigués ? Ce n'est pas encore tout à fait terminé !
Il nous faut encore traverser toute une zone étrange où les arbres semblent tous morts...
Madère - Chemin aux arbres morts, ambiance étrange !

Madere - Arbres morts ?

Madère - Et avec un peu de brume... c'est encore plus beau !

Madère - La brume nous rattrape !

Aller courage, encore 500m et... nous voici au sommet du Pico Ruivo, le "toit de Madère", à 1862m d'altitude ! Avec une vue exceptionnelle sur les environs : 

Madère - Vue du sommet du Pico Ruivo

Madère - Vue du sommet du Pico Ruivo

Madère - Vue du sommet du Pico Ruivo

Madère - Vue du sommet du Pico Ruivo

Même à cette haute altitude, les coccinelles semblent se plaire... !

Madère - Coccinelles

Madère - Vue du sommet du Pico Ruivo

Après une petite pause casse-croûte, il est temps de repartir, car la brume remonte et envahit bientôt tout le sentier... au point de terminer, sur le retour, en plein brouillard sur les arètes : l'avantage, pour ceux qui ont le vertige, c'est qu'au moins, ils ne voient plus le vide... ! 

Madère - Retour dans la brume


Et voilà, vous venez d'effectuer un peu moins de 10 kms en quelques secondes, alors qu'il m'aura fallu près de 5h, pour le faire en "live", il y a déjà... 3 ans !
J'espère que cette petite randonnée virtuelle à Madère vous aura plu, et je vous dis à tout bientôt pour d'autres billets-découvertes... plus ou moins lointains !

 


Steve, votre guide de poche !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ 

 

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Berlioz caricaturé, après l'échec de son 1er Opéra

Lorsque je suis en visite au Musée Hector Berlioz à La Côte Saint André, je ne peux malheureusement pas parler de tous les documents et objets présentés, j'ai donc fait une petite sélection et je voudrais vous faire découvrir avec ce billet dominical, l'un d'entre eux.

Il s'agit d'une caricature qui fut publiée le 1er novembre 1838 dans le journal "La Caricature provisoire", alors que le 1er opéra de Berlioz, "Benvenuto Cellini", venait de connaître un échec cuisant avec 3 premières représentations difficiles en septembre.


Caricature Berlioz Malvenuto Cellini

Plusieurs choses sont à remarquer dans cette caricature.

Tout d'abord, l'artiste est représenté (comme souvent) avec une grosse tête, les cheveux hirsutes : il joue de plusieurs instruments à la fois, tout en écrivant à la plume (rappelant ici son 2e métier, celui de critique, pour le Journal des Débats).

C'est surtout avec le petit théâtre de marionnettes représenté devant lui que la caricature s'avère virulente : non seulement le nom de l'oeuvre "Benvenuto Cellini" est transformé en "Malvenuto Cellini" (le caricaturiste jouant ici sur l'opposition Benvenuto/Malvenuto = Bienvenu/Malvenu... en gros, garde le ton opéra !), mais on étire aussi certains mots "GRRRand opéra", "GRRande représentation", donnant une espèce de grognement pour représenter la musique de Berlioz. On lui reprochait souvent de faire "du bruit", plutôt que de la musique.

Mais c'est sans doute aussi une façon de se moquer de l'artiste, qui par cette oeuvre, devait pourtant gagner en légitimité (tout compositeur rêve et se doit de s'illustrer et s'imposer à l'Opéra). Malheureusement ce ne sera pas avec Benvenuto Cellini qu'il sera pris au sérieux, la caricature évoquant des "pasquinades littéraires et arlequinades musicales" !

Le clou de la caricature reste la dernière phrase : "A la fin de la parade une grande statue sera coulée... l'auteur aussi.".
Comprenez là : la carrière de Berlioz coule avec l'échec de son opéra !

Eh oui, la presse n'était pas tendre avec notre compositeur côtois ! Mais bien heureusement, sa carrière ne s'arrêtera pas à cet échec, loin de là, puisque quelques années plus tard, c'est toute l'Europe qui l'applaudit au cours de ses tournées.


Cette caricature fait partie du parcours permanent du Musée Hector Berlioz, mais on la retrouve, avec beaucoup d'autres caricatures, dans l'exposition "Sacré Berlioz!", à découvrir jusqu'au 31 Décembre 2018, n'hésitez pas à participer à mes visites guidées, ce sera l'occasion de vous révéler bien d'autres anecdotes autour de la carrière et de la vie d'Hector ! ;-)


 



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Le Grand Séchoir - Maison du Pays de la Noix, à VINAY


Perdu aujourd'hui au milieu de la plaine de Tullins, pour encadrer le dernier rendez-vous patrimonial du Pays d'Art et d'Histoire du Pays Voironnais, sur le thème du patrimoine rural, j'ai pu voir sur le chemin pas mal d'exploitants à l'oeuvre pour le ramassage des noix, une récolte tardive du fait de la sécheresse qui a frappé et frappe encore notre territoire cette année.

Du coup je me suis dit, tiens, un petit billet découverte, sur un lieu qui nous dit TOUT sur la noix : le Grand Séchoir, à Vinay !

Grand sechoir

C'est le 11 Juin 2005, que la Communauté de Communes de Vinay a inauguré ce lieu longtemps désiré dans la région : un musée qui raconte l'histoire du pays de la noix de Grenoble, et des hommes qui ont fait la renommée de ce fruit emblématique de la région dauphinoise, qui bénéficie d'ailleurs de l'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC) depuis 1938 ! 80 ans déjà !!!

Grand sechoir le sechoir a noix

Installé dans une ancienne ferme traditionnelle avec séchoir à noix, entièrement rénovée pour l'occasion, le musée offre une exposition permanente qui revient dans un premier temps sur l'origine de la noix et de sa culture dans notre région, dès l'antiquité, puis son fort développement depuis la fin du XIXème siècle en remplacement des vignes et muriers attaqués par le phylloxera.

Une seconde salle est consacrée à la "civilisation de la noix" : du greffage au mondage des noix, en passant par les plantations, le hersage, le gaulage, le ramassage... c'est tout un savoir-faire qui est mis en oeuvre par les nuciculteurs, et qui nous est expliqué ici à travers la présentation d'outils d'époque et de photos.

Grand séchoir : les outils nécessaires en nuciculture


Grand séchoir - Les récoltes autrefois

Après cette présentation "historique", l'exposition revient sur l'obtention de l'AOC dès 1938, et la filiale nucicole actuelle (10 000 tonnes de noix de Grenoble produites par an!), avec de nouvelles méthodes, notamment de récolte, présentées grâce à un film tourné au coeur d'une exploitation locale.

Evidemment, le musée revient aussi sur le patrimoine architectural des séchoirs à noix qui marque le paysage local.

Grand Séchoir - Maquette séchoir à noix en sacoche

Grand Séchoir - Maquette séchoir à noix autonome (St Quentin sur Isère)

Enfin, outre les différents usages de la noix (huile, vin de noix, pâtisseries...) et du bois de noyer (meubles, crosses de fusil...), vous pourrez découvrir une très riche collection de plus de 2000 noix du monde entier, ainsi que de drôles de créations... à partir de noix, évidemment !

Grand Séchoir - Meuble en bois de noyer

Grand Séchoir - Créations originales

Comptez entre une heure et une heure et demi de visite, suivant votre intérêt pour le sujet bien sûr, sachant qu'il ne faut pas manquer aussi l'exposition temporaire, en ce moment sur les "Paysages de la vallée aux 600 000 noyers" :
 



 

De multiples animations sont également proposées tout au long de l'année : visites guidées, visites théâtralisées, conférences, ateliers pour les enfants... tout le programme pour petits et grands dans l'agenda du musée !

Bonne visite à tous ! 

PLUS DE PHOTOS DU GRAND SECHOIR ICI !

~~~~

LES INFOS PRATIQUES POUR ORGANISER VOTRE VISITE :

   Adresse : 
        Le Grand Séchoir 705 route de Grenoble 38 470 VINAY (Sur la RD 1092, à la sortie de Vinay en direction de Tullins, très facile à trouver !)

   Ouverture :
        - Du 1er Avril au 31 Octobre : tous les jours sauf le lundi, de 10h à 18h.
        - Du 1er Novembre au 31 Mars : tous les jours sauf le lundi, de 14h à 17h30.

   Fermeture :
        - Tous les lundis
        - En Janvier, ainsi que les 1er Mai et 25 Décembre

   Tarifs : 
        - Plein tarif : 4,50€
        - Tarif réduit : 3,50€ (10/18 ans, lycéens, étudiants, RSA, demandeurs d'emplois, familles nombreuses, et invalidité)
        - Gratuit (pour les moins de 10 ans)

Site accessible aux personnes à mobilité réduite.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE - Le village berbère troglodyte de Chénini (TUNISIE)


L'automne est là, la pluie, le froid, la nuit qui tombe avant 20h... ce n'est pas bon pour le moral !

Alors pour le billet découverte de ce dimanche, direction le soleil, dans le désert tunisien, oui rien que çà !

Chénini - Vue panoramique depuis les hauteurs

Cette vue exceptionnelle est celle qu'offre le village berbère de Chénini, perché sur son éperon rocheux, à une vingtaine de kilomètres de Tataoïne :

 

C'est il y a 5 ans, presque jour pour jour, que j'ai découvert ce village, lors de mes premiers pas sur le continent africain. En 2013, le tourisme tunisien souffrait des attentats qui eurent lieu quelques temps plus tôt (ainsi que durant notre séjour !) et d'une certaine instabilité après la "Révolution de Jasmin", donc autant vous dire qu'on était quasiment les seuls touristes à oser s'aventurer si loin dans les terres... et c'est bien dommage, car c'est un pays magnifique, et Chénini tout particulièrement.

De loin, il est difficile d'apercevoir ce village troglodytique, puisqu'il se fond parfaitement dans le décor naturel minéral, à l'exception de sa mosquée toute blanche, qui fut d'ailleurs pendant longtemps un point de repère pour les caravaniers qui passaient par là.

Chénini - Mosquée

Chénini

Chénini sur son éperon rocheux

Sur place, c'est un guide du village, Mansour, qui nous a fait découvrir cet habitat particulier, sur lequel il veille lui et quelques habitants, bien conscient de l'importance historique (et touristique) du lieu !

En le suivant sur les hauteurs, on a pu découvrir d'un peu plus près les maisons, leurs terrasses, que l'on traverse pour rejoindre le sommet...

Chénini - Maison sous bonne garde

Chénini - Maison

Chéninie - Traversée de terrasses

... et à l'arrivée, une vue exceptionnelle sur les environs :

Chénini - Vue panoramique 1

Chénini Vue panoramique 2

Chénini Vue panoramique 3

On se sent presque seuls au monde, face à l'immensité de ces paysages ! De l'autre côté, en contrebas, on distingue bien la cuvette rocheuse autour de laquelle le village s'est installé :

Chénini - La cuvette rocheuse autour de laquelle s'est installé le village

Et d'en bas, c'est comme si le village s'effaçait dans la roche... 

Chénini vu d'en bas on distingue à peine les maisons

Il est déjà temps de quitter ce beau village de Chénini, mais, parce qu'au moment où j'écris je trouve qu'il ne fait vraiment pas chaud ce soir, voici une petite touche de chaleur supplémentaire, avec quelques photos du désert, pas très loin de Chénini, sur la route de l'oasis de Ksar Ghilane que je vous présenterai peut être dans un prochain billet.

Un désert dans lequel on a fait un peu de "hors piste" avec notre super chauffeur Ali, pour immortaliser de sublimes paysages... seuls face à l'immensité, dans ce décor sculpté par la nature... :

Désert entre Chénini et Ksar Ghilane 1

Désert entre Chénini et Ksar Ghilane 2

Désert entre Chénini et Ksar ghilane 3

Désert entre Chénini et Ksar Ghilane 4

Voilà, j'espère que vous vous êtes bien réchauffés à la lecture de ce billet-découverte aux couleurs de la Tunisie, un pays que j'ai adoré découvrir et que j'avais d'ailleurs déjà eu l'occasion de vous présenter au printemps, avec le site original de Chott el Gharsa, le village en carton-pâte de Mos Espa dans Star Wars !

A très vite pour de prochains billets-découverte, ou sur le terrain en visite guidée ! :)


Votre guide de poche, Steve

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~