Un dimanche = Une découverte

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE - N°48 : La côte sauvage de Quiberon (MORBIHAN)




Après une visite virtuelle en Islande pour le 1er dimanche de l'année, retour en France aujourd'hui, pour un billet-découverte tout en photos : la belle côte sauvage de la presqu'île de Quiberon, dans le Morbihan, dans la partie sud de la Bretagne ! 
 


Car on part parfois à l'autre bout du monde, attiré par les cartes postales de paysages magnifiques... mais notre pays regorge de sites naturels tout aussi beaux ! A mes yeux la Côte sauvage de Quiberon où je suis parti en vacances en septembre 2017, en fait partie !

 

 

La côte sauvage de Quiberon s'étend sur 8 kms, de la Pointe du Percho au Château Turpault, c'est la côte ouest de la Presqu'île de Quiberon.
Plages et falaises s'alternent, pour des vues magnifiques sur l'océan... un paradis pour les amateurs de photos (et de graaaaaand air !).

  

Il y a de quoi se sentir tout petit... 

 

Il ne faut pas hésiter à fouiner un peu, et emprunter le chemin que s'est créé l'eau à travers la roche, cela donne de beaux points de vue !



  

Et voilà je vais m'arrêter là pour les photos, j'espère que ce grand bol d'air breton vous aura plu, et je vous dis à la semaine prochaine pour un nouveau billet-découverte, pour lequel nous reviendrons un peu dans notre belle région Rhône Alpes !

 




~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE - N°47 : Les cascades de Seljalandsfoss et Gljùfrafui, en ISLANDE

 

Après deux ans de billets-découverte dominicaux, c'est parti pour une 3e année, pour laquelle j'ai décidé d'innover un peu !
Jusque là dédiés la plupart du temps à des découvertes locales, dans le prolongement de mes visites guidées, j'ai décidé pour 2018 de voir un peu plus loin : le premier billet-découverte de chaque mois sera désormais l'occasion pour moi de partager ma passion du voyage et de vous embarquer pour une visite virtuelle à l'autre bout du monde, en vous faisant découvrir une contrée étrangère que j'ai eu la chance de visiter, en tant que touriste ou en tant que guide ou accompagnateur... il y a tant de belles choses à découvrir sur notre belle planète !


Globe terrestre

Et pour ce 1er billet 2018, c'est le touriste qui va parler !
En 2015, j'ai profité des ponts du mois de mai plus calmes pour mes visites, pour m'éclipser... en Islande ! Une destination 100% nature : c'est sans doute l'un des endroits les plus préservés sur la planète ! Bon c'est vrai qu'entre désert de roche, désert de lave et désert de glace... une grande partie de l'île est inhospitalière ! C'est pourquoi l'essentiel des quelques 335 000 habitants se concentrent à l'ouest, dans la capitale Reykjavik et ses environs (2/3 de la population du pays), laissant à Mère Nature tout le reste du territoire ou presque, comme on peut le voir sur cette carte avec le peu de routes qui traversent l'île !

 



Avec une densité de 3.2 habitants/km2, autant vous dire qu'une fois sortie de la capitale on ne croise plus grand monde en partant vers l'est... excepté sur les grands sites naturels fréquentés par les touristes !

C'est le cas par exemple de la Cascade de Seljalandsfoss : même si elle ne fait pas partie du fameux "Cercle d'Or" (3 sites incontournables proposés par la plupart des tours opérateurs proposant des séjours en Islande), elle fait partie des grands sites naturels que l'on retient lorsqu'on parle de l'Islande, et pour cause ! Elle offre une chute d'eau de 40m de haut ! Et, petite particularité : il est possible, grâce à un petit sentier, de passer derrière pour faire le tour du bassin dans lequel elle se jette... mais attention, douche assurée !





Au fil des saisons, les couleurs sont très variables. Et parfois, le site change totalement d'apparence en quelques jours seulement, ce fut le cas lors de mon passage sur l'île.
Lors de notre premier arrêt à cette cascade, nous étions un peu déçus car la météo n'était vraiment pas clémente, comme vous le voyez sur les photos, entre pluie et grisaille/brouillard, même si la cascade était magnifique on était loin des paysages de carte postale pour faire de belles photos souvenirs...! Mais les abords du bassin encore glacés au pied de la cascade nous donnaient un petit aperçu de la cascade en hiver !




Deux jours plus tard, alors que nous revenions de notre traversée de l'île le long de la côte sud, le grand soleil et beau ciel bleu nous accompagnant, nous n'avons pas pu résister à l'envie de repasser par Seljalandsfoss... et nous avons bien fait : plus de glace, plus de brouillard, un temps parfaitement clair offrant un bel arc-en-ciel... magnifique spectacle naturel, un régal pour l'amateur de photo que je suis (vous avez par contre dans ce cas intérêt à avoir une bonne réserve de cartes mémoire !).

  

Bref, j'arrête là avec les photos car je pourrais en poster des centaines, car, vous l'aurez compris, j'ai adoré cette cascade de Seljalandsfoss !

Outre ce site magnifique, en longeant la falaise à gauche de la cascade, à quelques centaines de mètres, on aperçoit au dessus de la roche ce qui semble être une autre cascade... pourtant notre guide Michelin ne nous indique rien !

En se rapprochant, deux possibilités : grimper sur la roche via un petit escalier, ou passer à travers une petite fissure dans la roche, nous choississons le petit passage et là... surprise, on se retrouve au pied de Gljùfrafui ! 

 

 

Un lieu enchanteur à ne pas manquer lors de votre arrêt à Seljalandsfoss !

Ralala me replonger dans ces photos me donne envie de repartir... en plus il parait que l'été, le paysage change encore et se pare de verdure... il va falloir y retourner ! ;-)

Et vous, êtes-vous déjà allés en Islande ? Si oui quels sites avez vous vu ? Si non, il faut remédier à cela, car c'est un pays magnifique !

Pour ma part, si cela peut vous donner des idées pour organiser votre séjour en Islande, vous pouvez retrouver le parcours de mon "road-trip" effectué en 2015 sur notre blog voyage (ne faites pas attention à la mise en page le blog est en travaux!)
J'aurai par ailleurs l'occasion, à travers de prochains billets-découverte, de vous présenter plus en détails d'autres sites islandais incontournables... d'ici là, je vous glisse une dernière petite photo de Seljalandsfoss pour vous souhaiter une belle soirée !




 

A la semaine prochaine pour un nouveau-billet découverte inédit, pour lequel nous reviendrons en France... à très vite ! 

 


Votre guide de poche, Steve.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 

 

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE - N°46 : Le GREEN CHAUD !



Semaine trop chargée pour vous rédiger un long billet découverte inédit ce dimanche... mais pour me faire pardonner, une petite idée gourmande pour se réchauffer après une visite guidée à la "fraîche" comme ces derniers jours (ou après le ski pour les plus sportifs!) : un petit GREEN CHAUD ! 

Beaucoup d'entre vous connaissent sans doute déjà cette recette simplissime bien de chez nous : un bon chocolat chaud, une dose de
 Chartreuse, et une touche de chantilly pour la gourmandise... et c'est reparti pour un tour ! 





Le GREEN CHAUD est un incontournable des hivers dauphinois ! 
Vous savez désormais comment votre guide se réchauffe après ses visites hivernales... ! ;-)
Un grand merci d'ailleurs Le Chardon Doré Grenoble qui à l'improviste a bien voulu accueillir mon petit groupe d'auvergnates d'hier, qui ont j'en suis sûr apprécié la découverte... c'était délicieux ! 


A très vite pour d'autres billets découverte... qu'ils soient patrimoniaux... ou plus gourmands ! :)

 



Votre guide de poche, Steve

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE - N°45 : L'AVIPAR (Association de Valorisation et d'Illustration du Patrimoine Régional)


Ce dimanche, un petit billet-découverte un peu différent, non pas pour vous présenter un lieu ou un monument... mais une association qui réalise des maquettes du patrimoine !

L'AVIPAR, l'Association de Valorisation et d'Illustration du Patrimoine Régional, réalise en effet des maquettes pour valoriser le patrimoine de notre région : habitat traditionnel de nos massifs, château, fontaines... 


Maquette de la Tour du Treuil, à Allevard



Mais ces maquettes sont le résultat d'un travail d'équipe, alliant des bénévoles et des personnes adultes en situation de handicap ou isolées par la maladie. L'occasion pour elles de retrouver confiance en elles et d'être reconnues pour leur travail, puisque leur participation à ces projets culturels d'intérêt général ont déjà reçu plusieurs prix, et les maquettes sont présentées régulièrement au grand public lors d'expositions sur le territoire.

Et justement ! 
Il vous reste une petite semaine pour aller admirer leur collection des maquettes des équipements olympiques des JO de 1968, présentées dans le cadre de l'exposition "Grenoble Olympique au coeur de ses massifs".
C'est à la Plateforme que ça se passe (ancien Musée Bibliothèque, Place de Verdun), du mercredi au samedi, de 13h à 19h, jusqu'au 2 Décembre 2017.

 


Maquette de la vasque olympique.


La maquette du Palais des Glaces, devenu le Palais des Sports.


La maquette de l'anneau de vitesse.


La maquette du tremplin de Saint-Nizier.


Outre les maquettes olympiques, vous pourrez aussi admirer plusieurs exemples de bâtis traditionnels de nos montagnes rhône-alpines.


Maquette de la Ferme de la Motte-en-Champsaur


Un cellier en Chartreuse (Les Marches)


Maquette du Hammeau du Mas Julien, à La Combre-de-Lancey.



Plus de photos dans mon album facebook.

Par ailleurs, AVIPAR fourmille de projets avec plein de maquettes en cours de réalisation ou en projet, pour en savoir plus vous pouvez : 
     - consulter leur site internet : avipar.free.fr
     - rejoindre leur page facebook

A très vite pour de nouvelles découvertes !

EDIT : Pour ceux qui auraient manqué l'expo à la Plateforme, les maquettes des équipements olympiques seront présentées à partir du 23 Décembre 2017 à la Maison du Patrimoine de VILLARD-DE-LANS !




Votre guide de poche, Steve

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE - N°44 : Le Temple (dit) de Diane, à AIX-LES-BAINS

 

Ceux qui suivent ma page facebook savent que ces derniers temps, je profite de l'accalmie de mes visites guidées pour explorer la région. Je suis notamment beaucoup allé à Aix-les-Bains, qui s'avère être une ville pleine de surprises, parfois bien cachées, comme le temple (dit) de Diane.

Saviez vous que c'est l'un des trois seuls temples romains français en élévation les mieux conservés, après celui de la Maison Carrée à Nîmes et le Temple d'Auguste et de Livie à Vienne ? Et pourtant il est facile de passer devant sans s'en rendre compte... puisqu'il est désormais "intégré" dans un ancien château qui abrite aujourd'hui la Mairie. Mais le visiteur averti saura en retrouver quelques indices en observant bien les murs, notamment le fronton !


 

 

Le temple (dit) de Diane fut construit au IIème siècle après JC. A cette époque-là, les Romains sont bien installés ici, puisqu'ils ont aussi fondé les thermes, dont il reste aussi des vestiges bien cachés, nous en reparlerons peut être dans un prochain billet.

On ne le voit pas, mais le temple repose sur un podium de plus de 3m de hauteur, aujourd'hui totalement enterré (mais attesté lors de la création du parking souterrain devant l'hôtel de ville). En revanche, on n'a pas trouvé sa dédicace, il n'est "dit" de Diane que par tradition orale depuis le Moyen-Âge.

Malgré les siècles qui ont défilé, le temple est resté debout, connaissant de multiples usages : il a ainsi accueilli le 1er casino d'Aix-les-Bains, en 1824, puis à la fin du XIXème siècle, c'est devenu le Musée Lepic, dédié à la peinture et à la sculpture. C'est à cette occasion là que furent rajoutés les contreforts, pour consolider les murs qui avaient été percés (et affaiblis!) pour installer à l'intérieur une passerelle de circulation, pour gagner des espaces d'exposition.

 

 


Aujourd'hui, le Temple (dit) de Diane abrite le Musée Lapidaire d'Aix-les-Bains, qui présente toutes les trouvailles archéologiques de la ville : statues, céramiques, amphores, cadran solaire, fibules et épigraphies, qui, rassemblés, permettent de reconstituer partiellement l'histoire et la vie d'Aix-les-Bains à l'époque gallo-romaine.

 

          

     

          

          

 

Pour l'heure, le temple n'est ouvert au public que par le biais des visites guidées organisées par le service de la Ville d'Art et d'Histoire d'Aix les Bains. Mais l'étude de la collection, et surtout sa réorganisation pour une meilleure présentation de ses différents éléments, devraient voir le jour dans un futur vrai musée... alors patience ! :)

En attendant, plus de photos dans mon album photo facebook dédié


A très vite pour d'autres découvertes !



Votre guide de poche, Steve.




~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~