Exposition "Daniel Dezeuze. Une rétrospective" au Musée de Grenoble



Pour bien commencer l'année, outre notre petit jeu-concours facebook en cours qui vous permet de gagner une belle journée découverte à Lyon, quoi de mieux qu'une petite idée de sortie !? C'est l'objet du billet du jour, et, résolution 2018, j'essayerai de publier ici tous les mercredis une petite idée de sortie pour vous !

Aujourd'hui, je souhaite vous parler de l'exposition "Daniel Dezeuze. Une rétrospective", présentée au Musée de Grenoble depuis le 28 octobre 2017. Il vous reste jusqu'au 28 janvier 2018 pour la découvrir donc pas de panique vous êtes dans les temps, d'où ce petit billet !

Petit aperçu : 



Autant pour la rétrospective précédente, dédiée à Fantin-Latour, je connaissais un peu le sujet, autant là, je n'avais jamais entendu parler de Daniel Dezeuze... oui honte à moi je sais, mais bon, on ne peut tout connaitre ! ^^
C'est donc dans une découverte totale que je me suis lancé lorsque j'ai visité cette exposition juste avant les fêtes de fin d'année. Nul doute qu'elle ne laisse pas le public indifférent, c'est pourquoi je voulais vous en dire quelques mots ici et en partager avec vous quelques photos !


 

 

Bon déjà, oubliez les tableaux conventionnels. Si au tout début de sa carrière, Daniel Dezeuze en réalise quelques-uns, comme ces Toits d'Aviès (1963), très vite il sort du cadre, change de support, détourne des objets du quotidien... pour cinq décennies de créations aussi variées qu'originales !

     

Je vous avoue que je suis resté perplexe devant certaines oeuvres, me demandant s'il l'on peut vraiment parler d'art/d'oeuvre d'art pour un chassis de fenêtre ou trois skis calés contre un mur, ou encore quelques cordages qu'on tend au sol ? J'ai un doute. Même si, en jouant avec son objectif, on peut rendre cela intéressant. Ou pas.

     

     

Par moment, on se croirait même en pleine brocante, notamment pour Objets de cueillettes et Receptacles (ci dessous), même si en prenant le temps d'observer de plus près, la créativité de l'artiste se dévoile dans ses assemblages loufoques.

D'autres propositions, tout aussi simplistes au premier regard, peuvent malgré tout convaincre davantage, par exemple ces petites bordures de jardin détournées en Echelles doubles originales et colorées : 



Toujours dans la catégorie "objets du jardin détournés", les Peintures sur panneaux extensibles, de simples treillis de jardins qui deviennent sous le pinceau de Daniel Dezeuze des tableaux plus colorés les uns que les autres, ou de beaux chevalets. Cà donne quelques idées pour décorer son jardin !

     

Dans le même esprit, mais un peu plus recherché, j'ai beaucoup aimé les Pavillons, sur le même motif de treillis, mais en polyéthylène cette fois et surtout en jouant davantage avec le volume : 

Et ce sont justement les jeux de l'artiste avec les volumes que j'ai le plus apprécié dans cette exposition, avec notamment Per una salva oscura qui clôt l'exposition (et qui avait été exposée à Chambord), mais aussi Per una salva oscura II et sa constellation de cylindres métalliques offrant de belles perspectives pour les amateurs de photos graphiques, ou le bloc Per una salva oscura III, moins recherché peut être, où l'on retrouve à nouveau les treillis en bois de manière plus compacte ! Une très belle série !

Mon autre coup de coeur dans cette exposition est double : les Blasons, boucliers médiévaux revisités façon compositions artistiques, et les Tableaux-valises, l'une des dernières oeuvres de l'artiste, après plus de 50 ans de création !

     

 

Armes de bric et de broc, dessins naïfs et autres assemblages originaux complètent l'exposition, offrant une très belle rétrospective sur la créativité productive et l'oeuvre immense de Daniel Dezeuze, chacun pouvant y trouver, je pense, quelques belles surprises ! Mais je ne vous en montre pas plus, pour vous laisser le plaisir de découvrir le reste "in-situ", en espérant que cette petite sélection non exhaustive d'oeuvres éclectiques vous aura donné envie d'en voir plus !

Vous avez jusqu'au 28 janvier 2018, ne tardez pas trop... !
Pour mieux appréhender les oeuvres, le musée organise des visites guidées de l'exposition les samedis et dimanches, à 14h30 (sauf le premier dimanche du mois), et des médiateurs seront à votre écoute dans l'exposition le 7 Janvier 2018, de 14h30 à 17h30 ! ;-) 

Belle visite !

 



Votre guide de poche, Steve.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


 




 

 

Grenoble Musée de Grenoble Expositions temporaires Idées de sortie Arts Musées

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau